Développer des stratégies de contrôle des ravageurs du pommier en s’appuyant sur une approche agro-écosystémique

L’objectif du projet API-Tree, coordonné par Aude Alaphilippe, est de concevoir, expérimenter et évaluer des combinaisons de pratiques de protection alternatives contre les différents ravageurs du pommier pour un gradient de situations allant du nord au sud de l’Europe. Ces pratiques concernent le sol et la plante, l’aménagement de l’habitat pour fournir refuge et nourriture aux auxiliaires, la diversité de plantes hôtes et compagnes, ainsi que des méthodes de lutte biologique.

Figure project API-TREE, Call C-IPM 2017. © Inra, Aude Alaphilippe
Mis à jour le 10/05/2017
Publié le 25/04/2017

Aude Alaphilippe, qu’y a-t-il de nouveau dans ce projet?
La nouveauté du projet réside dans l’approche intégrée qui prendra en compte le mangement de l’agroécosystème, la structuration du verger et son environnement, ainsi que les contraintes économiques. Le projet API-Tree concevra et évaluera l'efficacité et la durabilité de combinaisons de pratiques alternatives de contrôle des ravageurs du pommier.
L'ensemble du complexe de ravageurs du pommier sera considéré, avec un focus sur les pucerons dont le contrôle manque de solutions dû au retrait de certains pesticides.

Pourquoi travailler à l’échelle européenne ?
Ce projet implique des scientifiques d’organismes de cinq pays : France, Danemark, Belgique, Suède et Espagne. Grâce à la présence de pays du Nord et du Sud de l’Europe la diversité de conditions géographiques et climatiques seront prises en compte par le projet. La composition du consortium permettra également de partager des expériences et des connaissances variées pour proposer des solutions innovantes adaptées à divers contextes.
API-Tree a pour objectif de concevoir et d’évaluer des nouveaux systèmes de production en partenariat avec des producteurs qui participeront à des ateliers de co-conception et testeront dans leur verger les stratégies proposées.

Comment concevoir un agroécosystème défavorable aux ravageurs ?
En choisissant des pratiques visant à construire un système cohérent et résilient qui permettra de réduire à la fois les attaques de ravageurs et les dégâts sur pommier. Ces pratiques concernent l’augmentation de la diversité de plantes (diversité des cultivars, plantes de couverture, introduction de plantes compagnes…), la gestion du sol et de la plante (pratiques culturales) et la conception d’infrastructures agro-écologiques (gestion de l’habitat pour fournir ressources alimentaires et abri pour les ennemis naturels…).
La durabilité des stratégies conçues sera évaluée à l'aide de l'outil d'évaluation multicritère DEXiFruits couvrant les performances économiques, environnementales et sociales du système.
Les résultats du projet seront 1) des stratégies intégrées de gestion des ravageurs qui pourront être mises en œuvre dans différents contextes, avec des informations sur leur l'efficacité, le mode d'action, la faisabilité et les coûts, 2) des méthodes de conception et d’évaluation de vergers innovants et 3) du partage et de la diffusion de connaissance incluant des interactions locales avec des conseillers et des producteurs pour discuter de leur mise en œuvre opérationnelle.

Portrait Aude Alaphilippe, Inra Gotheron © Inra

En savoir plus

Coordinatrice : Aude Alaphilippe, Inra, France, aude.alaphilippe@inra.fr
Partenaires : INRA, France ; University of Copenhagen, Danemark ; GRAB, France ; Université catholique de Louvain and CRA-W, Belgique ; Swedish University of Agricultural Science, Suède ; Institut de Recerca i Tecnologia Agroalimentaries and Servicio Regional de Investigación y Desarrollo Agroalimentario,Espagne.
Project financé grâce à l’Appel de C-IPM, avec le soutien financier du Ministère de l’Agriculture et du Métaprogramme SMaCH.
Pour en savoir plus: www.smach.inra.fr   Projet C-IPM (2017-2019)  c-ipm.org