Bilan du séminaire "Gérer la santé des cultures comme un bien commun"

Le Métaprogramme SMaCH a organisé le 26 février 2015 un séminaire sur le thème « Gérer la santé des cultures comme un bien commun » afin d'explorer la possible émergence de ce mode de gestion des composantes de la santé des cultures : résistance, génétique, bio-contrôle, produits phytosanitaires...

En zones d'agriculture paysanne, les activités agricoles reposent sur des petites parcelles assez morcelées, ce qui forment des mosaïques paysagères à maille fine comme dans ce cas où viticulture, arboriculture et forêt sont étroitement imbriquées (Luberon, Vaucluse). © Inra, MEURET Michel
Mis à jour le 13/03/2015
Publié le 02/03/2015

Le « bien commun » est une notion utilisée en économie qui fait référence à un bien accessible à tous les membres d’un collectif, chacun pouvant l’employer ou le consommer mais aussi l’endommager, ou le surexploiter et l’épuiser. La question qui se pose est comment gérer durablement ce type de biens qui peuvent être détruits par un usage abusif. Des travaux récents montrent que des acteurs locaux peuvent gérer de façon durable des biens communs et ce, via des formes d’auto-organisation. Ce séminaire a été l’occasion de réfléchir à la manière de gérer la santé des cultures comme un « bien commun », en la raisonnant à l’échelle d’un territoire géré par plusieurs parties prenantes et non seulement pas à l’échelle de la parcelle ou de l’exploitation agricole. Après les interventions des deux orateurs, un dialogue entre chercheurs et professionnels a permis de discuter l'intérêt et la possibilité d’une stratégie collective de la gestion de la santé des cultures.

Vous trouverez ci-dessous les présentations des intervenants : vidéos et diaporamas. 

Introduction du séminaire

par François COLENO et Mourad HANNACHI, Inra SAD-APT

Diaporama introduction

 

"La tragédie des anticommuns dans le domaine de la santé humaine"

Par Fabienne Orsi, IRD

  Diaporama Fabienne Orsi

Fabienne Orsi est économiste, chargée de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement. Elle a fait sa thèse sur les "Droits de propriété intellectuelle et marchés financiers dans les nouvelles relations science/ industrie : le cas de la recherche sur le génome humain" (2001). Son thème de recherche a longtemps concerné  l’articulation entre l’établissement de nouvelles normes de droit de propriété intellectuelle et la problématique de l’accès à la connaissance et aux innovations dans les domaines du vivant et du médicament. Avec le lancement en 2010 du projet ANR "Propriété intellectuelle, Communs, Exclusivité" elle s’engage dans une recherche pluridisciplinaire sur les communs de la connaissance avec comme principal champ d’intérêt l’étude du lien entre gouvernement des communs et propriété.

"La transition vers des systèmes durables par l’innovation sociale: biens communs et recherche transdisciplinaire"

Par Tom Dedeurwaerdere, Université Catholique de Louvain

 Discussions avec la salle :

Diaporama Tom Dedeurwaerdere

 

Tom Dedeurwaerdere est professeur à la Faculté de philosophie de l'Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique) et directeur de recherche de l'Unité Gouvernance de la biodiversité au Centre de philosophie du droit. Ses travaux de recherche portent sur la théorie de la transition, la gouvernance de la biodiversité et des services écosystémiques ainsi que l’épistémologie de la recherche transdisciplinaire. Son principal domaine de recherche est l'analyse institutionnelle de la gouvernance des biens communs environnementaux et les « knowledge commons ».

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :